Sanchez, M. 2007. Observation d'une ponte de Phelsuma b. borbonica (Reptilia : Sauria : Gekkonidae) en présence de fourmis exotiques (Hymenoptera : Formicidae). Bull. Phaethon, 25 : 24-28.

Publié le par Jean-Michel PROBST

Bulletin Phaethon, 25 : 24-28

Observation d'une ponte de Phelsuma borbonica borbonica   (Mertens, 1966) (Reptilia : Sauria : Gekkonidae) en présence de fourmis exotiques (Hymenoptera : Formicidae)

Mickaël SANCHEZ *

Association "Nature Océan Indien", étudiant en Master de "Biologie des Ecosystèmes Tropicaux"
à l'Université de La Réunion,
* 8 rue Pierre de Coubertin, Résidence les Olympiades 1, appt 19, 97490 Ste Clotilde,
Ile de la Réunion, France
(mickael.sanchez974@gmail.com)

Résumé : Cette note présente l'observation d'une ponte de lézard vert des Hauts, Phelsuma borbonica, en présence de nombreuses fourmis exotiques.
Mots clés : Phelsuma borbonica; Fourmis exotiques; île de La Réunion.

Summary: This note presents a Reunion day gecko, Phelsuma borbonica ' laying in presence of many exotic ants.
Key words: Phelsuma borbonica; exotic ants; Réunion Island.

Introduction
    Phelsuma borbonica (Mertens, 1966) nommé communément le lézard vert des Hauts, est une espèce endémique de l'île de La Réunion (Bour & Moutou, 1982 ; Moutou, 1983 ; Cheke, 1987 ; Girard, 1995, 1997 ; Henkel & Schmidt, 2000). Cette espèce fait l'objet de mesures de gestion et de protection depuis l'Arrêté ministériel du 17 février 1989 (J.O., 1989). Ce petit reptile d'une quinzaine de centimètres fait partie de la famille des Gekkonidae. Cette famille comprend 85 genres et plus de 1050 espèces dans le monde (Uetz, 2006). Parmi le taxon P. borbonica il existe trois sous espèces : P. borbonica mater (Meier, 1995), P. borbonica agalegae (Cheke, 1975), et P. borbonica borbonica (Mertens, 1966) (Austin et al.,  2004 ; Cheke, 1975 ; Van Heygen, 2004). L'observation décrite dans cette note a été réalisée sur une ponte de P. borbonica borbonica, situé sur la route de Grand Etang (commune de St Benoît).

Détail de l'observation :
Le 23 janvier 2007, alors que nous prospections la route de Grand Etang pour observer les lézards verts des Hauts, J. Eisenbach et moi même avons observé un jeune lézard vert à proximité d'un coffret EDF. Intrigués par la probabilité de trouver une ponte dans ce coffret, et après avoir obtenue l'autorisation de sa propriétaire, nous avons ouvert le coffret pour y trouver deux agglomérats d'oeufs. Une somme de dix-huit oeufs fut comptée, dix étant disposés sur la plaque de verre du compteur et huit sur la porte du coffret. Après ce relevé d'information, nous décidons de refermer délicatement la porte du coffret pour éviter plus de dérangement.

Le 29 mai 2007, lors d'une seconde prospection, je n'aperçu aucun lézard vert à proximité du coffret. Souhaitant savoir si les oeufs étaient encore en place ou avaient éclos, une deuxième inspection du coffret EDF a été réalisée. Dans le premier agglomérat disposé sur la porte du coffret, cinq oeufs étaient éclos. Sur la plaque de verre du compteur,  tous les oeufs avaient éclos. Néanmoins le coffret était envahi par de petites fourmis noires. Une colonne de fourmis traversait la porte du coffret en passant par l'agglomérat d'oeufs. Une vingtaine de ces hyménoptères était concentrée sur un des oeufs non éclos (Fig. 1). Le second agglomérat d'oeufs était aussi fortement occupé par les fourmis, une partie se concentrant à
l'intérieur d'un oeufs semblant avoir récemment éclos (Fig. 2).


Figure 1. Oeufs de P. borbonica borbonica sur la porte du coffret EDF, en présence de petites fourmis noires. Photo : M. Sanchez.


Figure 2. Oeufs  de P. borbonica borbonica collés sur la vitre du compteur EDF, occupés par de nombreuses fourmis. Photo : M. Sanchez.

Suite à cette observation nous avons demandé une identification photographique auprès de M. Blard (Insectarium du Port de La Réunion), qui pense pouvoir affirmer qu'il s'agit d'une espèce du Genre Technomyrmex (Mayr, 1872). Il s'agit probablement de Technomyrmex albipes (Smith, 1861), espèce invasive très commune sur l'île de La Réunion (F. Blard com. pers.) (ISSG, 2007 ; Antweb, 2007). Une récolte postérieure de spécimens et une analyse photographique (réalisé à l'aide d'une loupe binoculaire et d'un appareil photo numérique adapté) a permis de confirmer cette première identification (Fig. 3).

Figure 3. Technomyrmex albipes. Photo : M. Sanchez.

    Technomyrmex albipes est une espèce omnivore, très attirée par les aliments sucrés mais également par les insectes morts et par toutes sortes de protéines (Warner, 2003). Elle est classée parmi les fourmis "vagabondes" (définie en français par L. Passera (1993)) qui sont des fourmis partageant des attributs génétiques, comportementaux, et écologiques influençant leur probabilité d'être transportées, de s'établir et de se disséminer sur un territoire. Elles ont un fort impact écologique car elles peuvent affecter la biodiversité indigène des milieux envahis, directement en étant en concurrence ou prédatrices de la faune indigène ; ou indirectement en modifiant la structure de l'habitat et en altérant certains processus écologiques (Australian Government, 2006).

Discussion

    Le dernier inventaire de la myrmécofaune de l'île de La Réunion fait office de 27 espèces de fourmi (Blard et al,.  2003). Plus de la moitié sont des espèces dites "vagabondes" et 2 seulement sont endémiques. Par le passé, quelques observations de la prédation de fourmis carnivores sur la faune réunionnaise ont déjà été recensées. Nous pouvons citer l'observation d'une prédation sur le lézard vert de Manapany, Phelsuma inexpectata, en juillet 2003 par A. Turpin (Turpin, 2002) ou encore une observation de prédation par la Fourmi de feu Solenopsis geminata (Deso & Probst, 2007).

    Les fourmis du Genre Technomyrmex ne sont pas réputées pour être agressives et carnivores. Cependant nous pouvons noter que sur l'île Maurice la présence de Technomyrmex albipes perturbe des interactions essentielles pour une plante menacée mauricienne, Roussea simplex. En effet, ces fourmis font fuir son actuel pollinisateur, Phelsuma cepediana, lorsqu'elles sont présentes dans les fleurs (Hansen, 2005, 2006).

Conclusion

    Nous pouvons nous interroger quant à la présence de ces fourmis exotiques sur et dans les oeufs du lézard vert. L'espèce Phelsuma borbonica présente-t-elle la même sensibilité que son voisin mauricien Phelsuma cepediana ? Les fourmis se nourrissent-elles du liquide amniotique restant dans l'oeuf après l'éclosion ou attaquent-elles les juvéniles dès leur sortie de l'oeuf ? Une étude approfondie serait nécessaire pour répondre à ces questions.

Remerciements

Pour leur relecture avisée, je tiens à remercier, J-M. Probst, G. Deso,  A. Gandar et    C. Ah Peng. Merci également à F. Blard pour son aide à la détermination de l'hyménoptère. Merci aussi à F. Guérin,  J. Clemencet, et au laboratoire PVBMT de l'Université de La Réunion pour le prêt de son matériel.

Bibliographie

AUSTIN, J.J., ARNOLD, E. N., JONES, C. G. 2004. Reconstructing an island radiation using ancient and recent DNA: the extinct and living day geckos (Phelsuma) of the Mascarene islands. Molecular Phylogenetics and Evolution. 31 (1):109-122.

AUSTRALIAN GOVERNMENT, Department of Environment and Heritage, 2006. Threat Abatement Plan. To reduce the impacts of tramp ants on biodiversity in Australia and its territories. 1-24.

BLARD, F., DOROW, W. H. O., DELABIE, J. H. C. 2003. Les fourmis de l'île de la Réunion (Hymenoptera, Formicidae). Bulletin de la Société entomologique de France, 108 (2) : 127-137.

BOUR, R. & MOUTOU, F. 1982. Reptiles et amphibiens de l'île de La Réunion. Info Nature 19 : 121-156.

CHEKE, A.S. 1987. An ecological history of the Mascarene Islands, with particular reference to the extinctions and introductions of land vertebrates. In Diamond A. W.; Cheke A. S. and Elliott H. F. I. (eds.). Studies of Mascarene Island Birds, pp. 5-89. Cambridge, Univ. Press.

CHEKE, A.S. 1975. An undescribed gecko from Agalega: Phelsuma agalegae sp. nov. Bull. Mauritius Inst. 8, 33-48.

DESO, G. & PROBST, J.M. 2007. Lycodon aulicus Linnaeus, 1758 et son impact sur l’herpétofaune insulaire à La Réunion (Ophidia : Colubridae : Lycodontinae). Bulletin Phaethon, 25 : 29-36.

GIRARD, F. 1995. Observations sur la biologie de Phelsuma borbonica Mertens, 1966 (Reptilia, Gekkonidae). Revue fr. Aquariol., 21 (3-4) : 119-120.

GIRARD, F. 1997. Présentation des espèces du genre Phelsuma vivant sur l’île de La Réunion. Bulletin de la Société herpétologique de France. N°84 : 55-56.

HANSEN, D.M. 2005. Pollinisation of the enigmatic Mauritian endemic Roussea simplex (Rousseaceae) : Birds or geckos? Ecotropica 11: 69–72.

HANSEN, D.M. 2006. Ecology, Evolution and Conservation of plant-animal interactions on islands. PhD thesis. University of Zurich, Zurich.

HENKEL, F-W. & SCHMIDT, W. 2000. Amphibians and Reptiles of Madagascar and the Mascarene, Seychelles, and Comoro Islands. Malabar, Florida. Krieger Publishing Company. 316 pp.

J.O. Journal officiel de la République française du 24 mars 1989. Arrêté fixant des mesures de protection des espèces animales représentées dans le département de La Réunion.

MEIER, H. 1995. Neve Nachweise von Phelsuma borbonica auf Reunion, Maskarenen, mit dem Versuch einer taxonomischen Einordnung. Salamandra, 31 (1) : 33-40.

MOUTOU, F. 1983. Identification des reptiles réunionnais. Info Nature 20 : 53-62. 

PASSERA, L. 1993. Quels sont les caractères étho-physiologiques des "fourmis vagabondes"? Actes des Colloques Insectes Sociaux, 8 : 39-45.

TURPIN, A. 2002. Un gecko vert de Manapany Phelsuma inexpectata victime d’une attaque mortelle de fourmis carnivore. Bulletin Phaethon, 15 : 56.

WARNER, J.R. 2003. Bait preferences and toxicity of insecticides to white-footed ants Technomyrmex albipes (Hymenoptera : Formicidae). PhD Thesis. University of  Florida.

Sites Internet :

Antweb, 2007. The California Academy of Sciences. (Mise à jour le 16 août 2007)
http://www.antweb.org

Invasive Species Specialist Group (ISSG) of the IUCN Species Survival Commission. Global Invasive Species Database, 2007. Technomyrmex albipes. Available from: http://www.issg.org/database/species/ecology.asp?si=1061&fr=1&sts=sss 
(Mise à jour le 19 juillet 2007).

UETZ, P. 2006. Base de données des Reptiles D’cEmbl. Les Geckonidés. (Mise à jour le 14 mai 2007).
http://www.reptiliaweb.org

VAN HEYGEN, E. 2004. Base de données sur les Phelsuma.
(Mise à jour le 24 novembre 2004)
http://www.phelsumania.com

Publié dans natureetpatrimoine

Commenter cet article