MOUTOU, F. 1995 Phelsuma laticauda, nouvelle espèce de lézard récemment introduite à La Réunion.Bull. Phaethon, 1 : 33-34.

Publié le par Jean-Michel PROBST

Bulletin Phaeton, 1995, 1 : 33-34.

Phelsuma laticauda, nouvelle espèce de lézard
récemment introduite à La Réunion

François Moutou*

* C.N.E.V.A., LCRV, B.P.67, 94703 Maisons-Alfort Cedex

    Les reptiles terrestres de l’île de La Réunion ont fait l’objet de mises au point récentes (Bour & Moutou, 1982, Cheke, 1987). La faune contemporaine a perdu les tortues géantes (Genre Cylindraspis) et probablement les Scinques. Inversement, elle s’est enrichie de plusieurs geckos nocturnes, de deux serpents et d’un agame. Seules, deux espèces du genre Phelsuma ont survécu aux profondes transformations survenues lors de l’installation de l’homme sur l’île.

    Le Genre Phelsuma rassemble toute une série d’espèce de geckos diurnes, brillamment colorés et présentés sur de nombreux archipels et îles de l’Océan Indien (Madagascar, Seychelles, Comores, Mascareignes et même Andaman dans le Golfe du Bengale). Très spectaculaires, ces espèces sont souvent activement recherchées par les terrariophiles.

    Cependant, toutes les espèces du Genre figurent en annexe II de la convention de Washington. On ne peut leur faire passer de frontière sans autorisation du pays exportateur et une autre du pays importateur. Ils sont également protégés par des lois locales. Elles ont parfois été déplacées volontairement entre certaines îles. C’est ainsi qu’à côté de deux formes endémiques P. borbonica et P. inexpectata, La Réunion héberge également une population de P. cepedania, mauricienne d’origine, et une population de P. lineata, issue de Madagascar.

    Lors d’un séjour sur l’île, fin avril début mai 1989, il a été possible de mettre en évidence l’existence d’une nouvelle espèce, Phelsuma laticauda, à Grand Fond, à côté de Saint-Gilles, sur la côte ouest. L’espèce aurait été introduite de Tamatave (Madagascar) en janvier 1975, sous formes d’œufs et implantée là où elle se trouve encore actuellement.


Photo 1 : œufs de Phelsuma laticauda
(© Jean Michel Probst)

    Il s’agit d’une belle espèce de Phelsuma, remarquable par la couleur jaune de sa queue. Le reste du corps est vert sur le dessus, marqué de rouge sur le bas du dos et la tête. On retrouve du jaune sur la nuque et du bleu autour des yeux (Heselhaus, 1986). À Grand Fond, les animaux semblent relativement fréquents dans le jardin des maisons colonisant les troncs d’arbres (cocotiers en particulier mais pas exclusivement) ainsi que les pylônes électriques. Il ne semblerait pas y avoir d’autres populations de l’espèce sur l’île. Naturellement, elle se trouve à Madagascar, aux Comores et aux Seychelles (Cheke, 1984 ; Jenkins, 1987).


Photo 2 : Lézard vert à trois taches ou Gecko vert poussière d'or Phelsuma laticauda
(© jean-Michel Probst)

    Les quelques observations faites ont simplement permis l’identification de l’espèce. Sa biologie n’est pas connue à La Réunion. Il serait certainement intéressant d’y étudier les trois espèces introduites et les deux espèces indigènes. Le risque serait de voir les espèces introduites envahir peu à peu les divers biotopes de l’île et concurrencer éventuellement les Phelsuma réunionnais. Pour l’instant, chaque espèce introduite reste apparemment limitée à sa zone d’introduction, mais ce genre de naturalisation d’espèce exotique n’est pas à encourager.


Photo 3 : Gecko vert poussière d'or sur la gaine foliaire d'un cocotier Coco nucifera
(© jean-Michel Probst)

Remerciements

    Je remercie bien sincèrement Elizabeth et Rémi de Cambière, Christine Fouque, Didier et Elizabeth Fouque, Valérie et jacques de Palmas ainsi que Monsieur Christian de Villèle sans lesquels je n’aurai jamais pu rencontrer ce gecko.

 Bibliographie

BOUR, R. et MOUTOU, F. 1982. Reptiles et amphibiens de l’île de La Réunion, Info Nature 19 : 121-156.

CHEKE, A.S. 1982. A note on PHELSUMA Gray 1825 of the Algalega islands, Indian Ocean (Sauria Gekkonidae). Senchenbergiana Biologica. 62 : 1-3.

CHEKE, A.S. 1984. Lizards of the Seychelles, in Stoddart, D.R. (ed.) Biogeography and ecology of the Seychelles Islands. The Hague : W. Junk, 331-360.

CHEKE, A.S.1987. An ecological history of the Mascarene Islands, with particular reference to extinctions and introductions of land vertebrates. In Diamond A.W. ed. Studies of Mascarene Island Birds. Cambridge, Cambridge University Press, U.K : 6-100.

HESELHAUS, R. 1986. Taggeckos. Editions Kernen. Essen, 1-112.

JENKINS, M.D. 1987. Madagascar, IUCN. Gland and Cambridge, 1-374.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Hugues 21/01/2015 08:00

Bonjour et merci pour les informations. J'en observe un couple tous les jours dans le jardin à Saint Denis.
Malheureusement le chat les trouve très à son goût, j'essaye de lui apprendre à regarder sans croquer.