FLORENS, D. et PROBST, J.M. 1995. Découverte d'une nouvelle espèce d'arbre Syzygium nov. sp. dans la forêt de Magenta (île Maurice). Bull. Phaethon, 2 : 110-111.

Publié le par Jean-Michel PROBST

Bulletin Phaethon, 1995, 2 : 110-111.

Découverte d'une nouvelle espèce d'arbre Syzygium nov. sp.
dans la forêt de Magenta (île Maurice)


Danielle FLORENS* & Jean- Michel PROBST**

*Mauritius Herbarium, MISRI, Réduit, Mauritius
**Herbier de la Réunion, Labo de Biologie Végétale, Université de la Réunion

    Au cours d'un inventaire botanique dans la forêt de Magenta, un arbre nouveau appartenant au Genre Syzygium a été découvert. Un bref aperçu des espèces mauriciennes, des critères de détermination de la nouvelle espèce et les mesures de conservation de l'unique pied constitue l'essentiel de cette note.

Introduction

    Dans la Flore des Mascareignes, la famille des Myrtacées n’est pas encore traitée. Elle comprend de nombreuses espèces qui sont réparties dans au moins sept Genres : Callistemon, Eucalyptus, Eugenia, Monimiastrum, Psidium, Psiloxylon et Syzygium. Toutefois, en attendant la parution de cette Famille, un article sur les Syzygium est paru dernièrement (Bosser, Cadet & Ghého, 1987). On y décrit 3 espèces nouvelles endémiques de Maurice.

    Ces espèces ont colonisé presque tous les milieux du littoral à plus de 2000 m : Eugenia lucida à l’île aux Aigrettes (Maurice) et Eugenia buxifolia dans les remparts de Salazie (La Réunion). Parmi ces Myrtacées, il est également intéressant de constater la capacité étonnante de certaines espèces introduites à envahir la végétation indigène, rendant les forêts impénétrables. Dans certains milieux, la végétation indigène est même étouffée et condamnée à disparaître (comm. pers. Joseph Guého). À la Réunion, les espèces exotiques ont été classées dans les espèces envahissantes "à hauts risques" (McDonald, 1989 ; Thébaud, 1989). Dans les Myrtacées, 2 espèces sont mentionnées Psidium cattleyanum et Syzygium jamrosa. Heureusement, toutes les espèces introduites ne sont pas aussi envahissantes. Certaines espèces, utilisées pour l'ornement, ne présentent apparemment aucun risque.

Résumé succinct des visites suivant la découverte

    Le 6 décembre 1989, au cours d'un inventaire botanique dans la forêt sèche de Magenta, nous remarquons un Syzygium inconnu en début de floraison. L'arbre a le tronc lisse caractéristique et une hauteur d'environ 20 m. Les feuilles allongées, ressemblent au Syzygium commersonii, tout en étant moins longues. La taille du S. commersonii, ayant un maximum de 10 m dans les environs, nous ne pouvons récolter que quelques échantillons de fleurs à terre, sûrement arrachées au passage par les singes (abondant dans cette forêt).

    Le 8 décembre, nous retournons sur le site avec Joseph Guého. L'arbre est grimpé (technique d'escalade avec corde et poignées Jumar), et plusieurs échantillons sont prélevés : rameaux feuillus, fleurs, fruits et boutures.  Nous tentons de découvrir d’autres plants (régénération, jeunes plants, etc.) aux alentours, mais notre prospection reste veine.

    Nous retournons une nouvelle fois au même endroit avec Wendy Strahm, nous installons une cage anti-singe sur une branche couverte de jeunes fruits ; diverses mesures sont prises. Quelques boutures et fruits mûrs sont récoltés. Une nouvelle prospection autour de l'arbre ne nous permet toujours pas de trouver un autre individu.

Essais de multiplication

    Le semis de graines a donné 3 petits plants (germination en 38 jours). Un individu est actuellement planté dans l'arboretum d'espèces indigènes du Mauritius Institute Sugar Research Industry. L'espèce doit être maintenant plantée dans une réserve naturelle.

Discussion et proposition de conservation

    La forêt de Magenta recèle de nombreuses espèces endémiques très menacées : Diospyros angulata ; Diospyros hemiteles; aujourd'hui Syzygium nov sp, (Tous trois connus que par un seul pied), ainsi que d'autres espèces remarquables Vitis mapia, Hibiscus columnaris, Pourpartia pubescens, Eugenia mespiloides, Drypetes caustica,... On ne peut que souhaiter la protection de ce milieu remarquable et encourager la création d'une réserve naturelle regroupant ces trois espèces végétales menacées. La gestion doit être contrôlée contre les invasions biologiques tant végétale qu'animale. Nos observations répétées sur ce milieu nous ont montré l'importance de l'envahissement de certaines exotiques comme la "liane cerf" Hyptage bengalensis (que nous avons dû dégager du Diospyros angulata) et de l’étendue du "Choca vert" Furcraea foetida. L'impact de l'abroutissement du cerf sur les plantules indigènes est particulièrement inquiétant et limite la régénération de certaines espèces qui survivent en forme "Bonsaï" (Ludia mauritiana, Eugenia lucida, Eleodendron orientale, Clerodendron heterophyllum, Foetidia mauritiana).

    Une parcelle de 2 à 4 hectares, entourée d'un grillage haut de 4m (utilisé pour les cerfs), pourrait entourer une surface riche en espèces, garantissant ainsi la survie de leurs plantules. La situation étant urgente, il convient de tout faire pour éviter la disparition d'arbres mauriciens uniques au monde. Un dispositif de récolte de graines "anti-singe" devrait être posé systématiquement sur ces derniers arbres.

Bibliographie

BOSSER J, CADET T & GUEHO J, 1987. Nouvelles observations sur des Syzygium (Myrtacées) des Mascareignes; Bull. Mus. Hist. Nat., Adansonia, n°1 : 29-38.

GUEHO J, 1989. La végétation de l'Ile Maurice ; Ed. de l'Océan Indien. Maurice, 1-76.

MACDONALD I A W, 1989. Stratégie de Recherche et de Gestion pour le Contrôle à long terme des Pestes végétales à la Réunion. Rapport, Conseil Régional de La Réunion : 1-22.

STRAHM, W. 1993. The conservation and restoration of the flora of Mauritius and Rodrigues. PhD thesis, University of Reading.

THEBAUD C, 1989. Contribution à l'étude des plantes étrangères envahissantes à la Réunion. Rapport, Conseil Régional de La Réunion : 1-49.


NDLR : En l’honneur du remarquable botaniste mauricien, Joseph Guého, cette nouvelle espèce de Bois de pomme a été baptisée par Jean Bosser et Danielle Florens : Syzygium guehoi. Typus._ Florens, Probst & Gueho MAU 21447, île Maurice, fond de vallée de Magenta, au pied du Mt. Trois Mamelles, 8 déc. 1989 (holo-, MAU, iso-, BR, G, K, MAU, MO, P, REU.
 

Commenter cet article