PROBST, J.M. 1995. Première observation de la Sterne Pierregarin Sterna hirundo à La Réunion. Bull. Phaethon, 1 : 46.

Publié le par Jean-Michel PROBST

Bulletin Phaethon, 1995, 1 : 46.

Première observation
de la Sterne Pierregarin Sterna hirundo à La Réunion

Jean-Michel Probst*

*Nature & Patrimoine, 2 allée Mangaron Dos d’Ane,
97 419 La Possession

    De novembre 1990 jusqu’au mois de juin 1993, la baie de Saint-Paul a été observée presque journellement à l’aide d’une longue-vue et au minimum avec une paire de jumelles. Le 10 mars 1991, deux Sterne Pierregarin sont répertoriées pour la première fois à La Réunion. Les deux oiseaux étant sur une « tonne », une sorte de bouée plate retenue par des câbles, située en face du cimetière marin. L’identification a distance étant délicate, un ami habitant sur le front de mer, Jean-Marie Louisin, a l’amabilité de me prêter aussitôt son kayak.

    Les deux oiseaux sont approchés à environ 20 mètres, pour une première identification. Puis, la confiance des oiseaux aidant et en restant immobile, je me laisse dériver peu de temps après jusqu’à un minimum de 6 mètres, sans provoquer un seul envol de sterne ni de Noddis bruns. Installées au sein d'un groupe de Noddis brun Anous stolidus, les Sternes pierregarin se distinguent aisément de la plupart des oiseaux brun foncé. Ces deux individus se déplacent de temps à autre au milieu des Noddis brun dont quelques-uns (au moins 5 individus) sont en plumage immature.

    Le premier jour, les 2 sternes sont présentes sur la “tonne” de 16h40 jusqu’à la nuit. Le lendemain matin à 6h40, elles sont toujours là. Elles ont donc probablement, toutes deux, passé la nuit en compagnie d’un groupe de 31 Noddis bruns.

    Le lendemain, l’une s’envole à 7h55 (après un premier vol d’échauffement à 7h51, puis à 7h54), l’autre s’envole directement à 7h56. Les Noddis bruns restent plus longtemps et s’envolent finalement entre 8hO7 et 8h42.

    La Sterne Pierregarin a été observée 6 fois à La Réunion, 5 fois dans la baie de Saint-Paul, 1 fois à l’étang du Gol. Le maximum d’individus (9 oiseaux ensemble) a été observé le 28 août 1992. Curieusement cette espèce, d’apparition régulière à Maurice et Madagascar (Langrand, 1990) n’avait jamais été répertoriée à La Réunion. L’île manque cruellement d’observateurs passionnés et il est certain qu’un réseau de “seawatcher” apporterait des données complémentaires sur la présence des oiseaux marins et des limicoles.

    Bien qu'il soit hasardeux de tirer des conclusions sur sa présence régulière à un moment de l'année, ces données semblent indiquer deux passages : l'un de mars à mai et l'autre de la fin août à la fin octobre.

Observations de Sterne Pierregarin à La Réunion :

10/03/1991: 2 ind. sur la tonne au milieu de 31 Noddis brun.

11/03/1991: 2 ind. sur la tonne de la Baie de Saint-Paul (mêmes individus).

01/05/1992: 1 ind. en vol autour de la tonne.

16/05/1992: 1 ind. sur la tonne, au milieu de 37 Noddi brun.

23/08/1992: 9 ind. sur la tonne, au milieu de 44 Noddis brun.

25/10/1992: 3 ind. en vol à l'étang du Gol.

Bibliographie

LANGRAND, O. 1990. Guide to the Birds of Madagascar. Yale University Press. New Haven and London. 1-364.



Publié dans natureetpatrimoine

Commenter cet article