ABHAYA, K. 2001. Note sur le régime alimentaire du Merle pays Hypsipetes borbonica oiseau endémique de l'île de La Réunion. Bull. Phaethon, 13 : 53.

Publié le par Jean-Michel PROBST

Bulletin Phaethon, 2001, 13 : 53.

Note sur le régime alimentaire du Merle pays Hypsipetes borbonica
Oiseau endémique de l’île de La Réunion


Késava Abhaya*

*Nature & Patrimoine, 2 Allée Mangaron, Dos d'Ane, 97 419 LA POSSESSION

    Malgré son statut d’espèce endémique, le Merle pays n’a pas fait l’objet de beaucoup d’articles sur son régime alimentaire. Le premier auteur qui aborde le sujet est le Docteur Jacques Coquerel (1864) qui l’indique comme strictement frugivore. Il donne le Bois de Merle Allophylus (cobbe) borbonicus et le Change écorce Aphloia theiformis. Schlegel & Pollen (1868) reprennent les premières observations en indiquant qu’il est occasionnellement insectivore. Le botaniste Thérésien Cadet (1977) qui le soupçonne de disséminer les fruits de deux palmistes du Genre Acanthophoenix. Un autre botaniste, Roger Lavergne (1978) lui attribue la dispersion du Bringellier marron Solanum auriculatum une plante envahissante. Armand Barau (1978) confirme que l’espèce est frugivore. Dans sa synthèse sur les oiseaux indigènes des Mascareignes Anthony Cheke (1987) consacre tout un paragraphe sur sa nourriture et son comportement alimentaire. Il reprend les observations antérieures et celles de ses informateurs locaux auxquelles il ajoute ses observations personnelles. Le guide Barré / Barau /Jouanin (1996) puis Probst (1997) n’abordent pas le sujet. Depuis plus de 15 ans, lors de nos observations de terrain sur les oiseaux de La Réunion, nous avons complété ce régime alimentaires d’autres proies.

    Les fruits : Aphloia theiformis, Ardisia crenata, Astelia hemichrysa, Carica papaya, Dictyosperma album, Dyospiros kaki, Eugenia buxifolia, Ficus spp., Flacourtia indica, Fuchsia boliviana, Gaertnera vaginata, Lantana camara, Ligustrum walkeri, Litsea glutinosa, Pittosporum senacia, Psidium cattleyanum, Rubus rosaefolius, Scaevola taccada, Sideroxylon borbonicum, Solanum auriculatum, S. torvum,  Syzygium jambos.

Les fleurs : Dombeya pilosa, Eucalyptus robusta, E. citriodora, Hedychium flavescens, Nuxia verticillata, Pandanus montanus, Plumeria rubra, et une fleur de la famille des Loranthacées.

Les insectes : Nombreux mais souvent non identifiés : petits coléoptères, diptères, hémiptères, orthoptères et Hyménoptères. Des captures de petits insectes ont été notées dans les fleurs de Nuxia verticillata, Cinamomum camphora.

Bibliographie

BARAU, A. 1978. L'histoire des oiseaux de la Réunion du Dodo à nos jours. Académie de la Réunion. Vol. 24, 1-23.

BARRÉ, N. ; BARAU, A. et JOUANIN, C. 1996. Oiseaux de La Réunion. Éditions du Pacifique, 1-207.

CADET, Th. 1977. La végétation de l'île de la Réunion : étude phytoécologique et phytosociologique. Thèse, Uni. d'Aix Marseille, publié (1980) Imp. Cazal. St Denis, Réunion, France : 1-312.

CHEKE, A.S. 1987. The ecology of the surviving nature land-birds of Réunion. In Diamond A.W. éd. Studies of Mascarene Island Birds. Cambridge University Press : 301-358.

COQUEREL, Dr. 1864. Catalogue des Oiseaux qui se rencontrent à la Réunion. Bull. Soc. Acclim. Réunion.

LAVERGNE, R. 1978. Les pestes végétales à l'Ile de la Réunion. Info Nature Réunion, 16 : 9-60.

PROBST, J-M. 1997. Animaux de La Réunion. Guide des oiseaux, mammifères, reptiles et amphibiens de l’île. éditions azalées, 1-168.

Commenter cet article