BERTRAND, G. et DROGOU, M. 2000. Premières observations de la reproduction de la Tortue imbriquée Eretmochelys imbricata à Juan de Nova. Bull. Phaethon, 11 : 54.

Publié le par Jean-Michel PROBST

Bulletin Phaethon, 2000, 11 : 54.

Premières observations de la reproduction
de la Tortue imbriquée Eretmochelys imbricata
à Juan de Nova (Canal du Mozambique)

Geoffrey BERTRAND* & Mikaël DROGOU*

*Nature & Patrimoine, 2 Allée Mangaron, Dos d'Ane, 97 419 LA POSSESSION

Introduction

    Si la Caret ou Tortue imbriquée a bien été répertoriée à Juan de Nova, seules des traces de montée supposaient sa reproduction, mais aucune preuve n’avait pu être apportée jusqu’ici.

    C’est désormais chose faite grâce à un programme d’étude visant à estimer la population de Tortue franche Chelonia mydas nidifiante à Juan de Nova menée en 1998/1999 par l’Ifremer Réunion et le Cétude et de DTM en collaboration avec les Forces Armées de la Zone Sud de l’Océan Indien (FAZSOI).

    On avait déjà observé des traces de montée attribuées à des tortues imbriquées mais jamais les tortues elles mêmes. Au mois de Janvier 1998, lors du contrôle d’un nid visant à compter le nombre d’œufs pondus après l’émergence des petites tortues, cinq tortues juvéniles sont découvertes au fond du puits de ponte. Il ne s’agit pas de tortues vertes comme habituellement mais de tortues carets. D’une manière générale, elles se distinguent par leur taille légèrement inférieure, par la coloration sombre du plastron et de toutes les nageoires et par leur carapace plutôt brune. Au cours de ce même mois, une ponte diurne est observée dans son ensemble. La femelle a atterri à sept heure du matin. Dépassant le haut de plage, elle est allé pondre sous le couvert arboré. Enfouissant son corps dans un buisson sous la litière de Filaos, elle a directement entamé la confection du puits de ponte où elle a ensuite déposé près de 150 œufs. Cette première tortue imbriquée nidifiante rencontrée a été mesurée, baguée et photographiée.

    Au cours de 9 mois de mission entre novembre 1998 et juillet 1999, 16 nids ont été découverts pour 16 montées enregistrées et 3 observations directes de ponte ont été faites. Il est intéressant de remarquer que l’ensemble des ponte s’est réparti entre les mois de novembre et janvier.

    L’île de Juan de Nova est désormais reconnue comme nouveau site de ponte de l’espèce E. imbricata et pour l’instant la seule île éparse où elle se reproduit.

Bibliographie

BERTRAND, G. 2000. Compte-rendu ornithologique des espèces observées à Juan de Nova (Canal du Mozambique). Bull. Phaethon 12 : 57-61.

DROGOU, M. & BERTRAND, G. 1999. Étude des populations de Tortue verte et de Tortue imbriquée à Juan de nova. Rapport de mission de novembre 1998 à juin 1999. Sous la direction de D. Roos IFREMER & S. Ciccione Centre d’Étude et de Découverte des Tortues Marines, 1-14.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article