PROBST, J.M. 1997. Note sur une population isolée de Scinque de Bouton bleu et brun Cryptoblepharus boutonii nettement distincte des deux formes précédemment décrites sur l’île d’Europa (îles éparses

Publié le par Jean-Michel PROBST

Bulletin Phaethon, 1997, 5 : 56.

Note sur une population isolée de Scinque de Bouton bleu et brun Cryptoblepharus boutonii nettement distincte des deux formes précédemment décrites sur l’île d’Europa (îles éparses du Canal du Mozambique)

Jean-Michel Probst*
*Nature & Patrimoine, 2 Allée Mangaron, Dos d'Ane, 97419 LA POSSESSION

    La faune reptilienne d’Europa a été étudiée lors de plusieurs missions scientifiques. C’est principalement l’abondance de la Tortue verte qui a fait l’objet de quelques études spécifiques (Lebeau & Al, 1978 ; Le Gall & Hugues, 1987 ; Malzy, 1966 ; Vergonzanne & Al, 1973).

    La classe des reptiles d’Europa abrite 8 espèces : Trois espèces de tortues marines : la Tortue verte Chelonia mydas, la Tortue imbriquée Eretmochelys imbricata et la Tortue Caret Caretta caretta. La famille des geckonidae contient 2 espèces : Hemidactylus gardineri (espèce introduite) et Lygodactylus verticillatus (espèce indigène). Un serpent de la famille des Typhlopidae : le Typhlops commun Ramphotyphlops braminus. Enfin la famille des Scincidae qui nous intéresse ici abrite 2 taxons : Mabuya comorensis infralineata et la sous-espèce endémique Cryptoblepharus boutonii bitaeniatus.

    Dans la plupart les îles de l’Océan Indien, le Scinque de Bouton est connu pour son extrême variété de formes. Dans son habitat tropical, plus de 35 sous-espèces ont déjà été décrites. Nous pouvons ajouter que sur l’îlot d’Europa, deux formes avaient été remarquées. Nous les avons identifiées toutes les deux et, force est de constater qu’elles sont très proches visuellement. Seules quelques lignes noires les différencient. Si les trois formes ont bien des mesures et des poids semblables, la coloration de la nouvelle forme découverte est nettement différente. De plus, sa population isolée n’a été trouvée que sur un îlot situé au milieu du Grand Lagon.

    Les individus appartenant à la forme nouvelle décrite ici se caractérisent aisément des deux autres formes décrites auparavant par la couleur brune du corps (non bleue) et par le reste de la queue bleu turquoise. Sur les photos représentant cette nouvelle forme, il est également distinct, au contraire des deux formes précédentes dont l’avant du corps est parcouru de lignes longitudinales noires, que seule, une ligne plus foncée est visible sur les flancs.



Bibliographie

LEBEAU, A. ; GOBERT, B. & DURAND, J.L. 1978. Rapport sur l’étude de la tortue de mer Chelonia mydas. Peuplement, reproduction et biologie des populations des îles Tromelin et Europa. Note ronéo. ISTPM, La Réunion, 1-23.

LE GALL, J.Y. & HUGUES, G.R. 1987. Migration de la Tortue verte Chelonia mydas dans l’Océan Indien Sud Ouest observées à partir de marquages sur les sites de ponte Europa et Tromelin (1970-1985). E . J. Brill, Leiden. Amphibia-Reptilia 8 : 277-282.

MALZY, P. 1966. Oiseaux et mammifères de l'île Europa. In Mission Scientifique à Europa. Mém. Mus. Nat. Hist. Nat., XLI : 23-27.

VERGONZANNE, G. ; SERVAN, J. & BATORI, G. 1976. Biologie de la tortue verte sur les îles : Glorieuses, Europa et Tromelin. In Biologie marine et exploitation des ressources. ORSTOM, 47 : 193-208.

Commenter cet article