TURPIN, A. et PROBST, J.M. 1997. Nouvelle répartition du Gecko vert malgache Phelsuma laticauda (Boettger, 1880) dans l’Ouest de l’île de La Réunion. Bull. Phaethon, 5 : 3-4.

Publié le par Jean-Michel PROBST

Bulletin Phaethon, 1997, 5 : 3-4.

Nouvelle répartition du Gecko vert malgache Phelsuma laticauda (Boettger, 1880) dans l’Ouest de l’île de La Réunion

Agnès Turpin & Jean-Michel Probst*
*Nature & Patrimoine, 2 Allée Mangaron, Dos d'Ane, 97419 LA POSSESSION

Introduction

    Le Genre Phelsuma qui appartient à la Famille des Gekkonidae, regroupe 36 espèces dont 6 se rencontrent à La Réunion. 2 sont endémiques et 4 sont des espèces introduites (Bour & Moutou, 1982 ; Cheke, 1975 ; Probst, in press).

    Lors de deux études consacrées aux reptiles de la zone de Saint-Paul à la ravine Trois Bassins, nous avons pu répertorier 9 espèces. Une seule est protégée sur le site (l’Endormi ou Caméléon), 1 agame, 2 serpents et 5 autres appartenant à la famille des geckos dont une espèce, le gecko vert poussière d'or ou gecko vert malgache Phelsuma laticauda qui a pu faire l’objet d’une intéressante étude sur sa nouvelle répartition.

Présentation du Phelsuma laticauda

    Cette espèce de Gecko vert est originaire de Madagascar. Il a été introduit en 1975, sous la forme d’œufs à Grand Fond à côté de l’agglomération de Saint-Gilles les Bains (Moutou, 1995). Dans cette zone, il est particulièrement commun dans les jardins contenant des cocotiers, des palmiers ornementaux et des vacoas. Pendant les deux études faunistiques, les prospections de terrain ont montré qu’il s’était répandu sur une surface bien plus importante que ce que l’on croyait jusqu’alors.

Taxonomie

Synonymie et principales combinaisons
Pachydactylus laticauda Boettger, 1880 Zool. Anz., Leipzig, 3 : 280.
Phelsuma laticauda Boulenger, 1885, Cat. Liz. Brit. Mus., ed 2, 1 : 215.
Phelsuma laticauda laticauda Mertens, 1964, Senckenb. biol., Frankfurt/M., 45 : 101.

Distribution dans l’Océan Indien.
P. l. laticauda (Boettger, 1880) - endémique du Nord de Madagascar, introduit à Anjouan, Mayotte, La Réunion et Farquhar (Seychelles).
P. l. angularis (Mertens, 1964) - endémique du Nord-Est de Madagascar.

    Ce Gecko vert de taille moyenne est immédiatement reconnaissable à sa nuque et sa queue saupoudrée de jaune ainsi qu’avec ses trois taches rouges « en fleur » situées dans le bas du dos. Il était précédemment connu de Grand Fond, de Saint-Gilles et de l’Ermitage (Moutou, 1995 ; Bour, comm. Pers.).

    Une espèce proche, qui se distingue surtout par une queue nettement plus large, P. serraticauda aurait été introduite dans l’Est, mais aucune population ne semble actuellement connue.

Répartition


    Le Lézard vert à trois taches a été rencontré sur le littoral Ouest et ne semble pas dépasser 360 mètres d'altitude. Parmi les arbres, il apprécie principalement, les Cocotiers, les Chocas verts, les Bananiers et les Vacoas mais on le rencontre tout aussi bien sur les murs extérieurs et intérieurs des maisons. Les observations réunionnaises confirment qu’il se nourrit de pulpes de fruits, de nectar de fleurs, d'insectes, d'araignées et... de petits geckos. Des individus semi-domestiqués lèchent le sucre de canne sur la table de la cuisine ou tout autre aliment sucré (jus de fruit, coca-cola, purée de pomme).

    Depuis son introduction de Madagascar en janvier 1975, elle aurait été introduite de Tamatave à Grand Fond sous forme d'œufs (Moutou, 1995), cette espèce s’est répandu progressivement sur le littoral Nord et Sud de l’île. Aujourd'hui elle est localement commune sur la plupart du littoral de Boucan Canot, Grand Fond, quelques quartiers de Saint-Gilles et l'Ermitage. Son record d'altitude se situe à Saint Gilles les Hauts où il atteint 360 mètres d'altitude.

    Signalons d’autres petites populations à la Plaine Saint-Paul, Saint-Paul, Cambaie, Plateau Cailloux et La Montagne. Ces petites populations semblent s’établir dans les jardins plantés de cocotiers.

    Mis à part notre Gecko vert malgache P. laticauda d’autres espèces du même Genre ont été introduites. Le Guide des Animaux de La Réunion (Probst, in Press) fait état des 2 endémiques : P. inexpectata et P. borbonica ; il existe encore une espèce mauricienne P. cepediana, et 2 autres espèces malgaches : P. lineata et P. madagascariensis. Il semble que bien d’autres espèces sont maintenues captives : P. barbouri, P. mutabilis, P. breviceps, P. klemmeri, P. lineata, P. abbotti, P. cepediana, P. guimbeaui, P. madagascariensis, P. standingi. Il serait regrettable que ces introductions volontaires puissent faire souche dans la nature.

    Pour toute découverte d’une population nouvellement naturalisée ne figurant pas dans le livre « les Animaux de La Réunion », vous pouvez contacter les auteurs au siège de l’association.

Bibliographie

BOUR, R. 1994. Communication personnelle.

BOUR, R. et MOUTOU, F. 1982. Reptiles et amphibiens de l'île de La Réunion. Info Nature 19 : 121-156.

CHEKE, A. S. 1975. Un lézard malgache introduit à la Réunion. Info Nature, Saint Denis, 13 : 94-96.

GLAW, F and VENCES, M. 1994. A fieldguide to the Amphibians and reptiles of Madagascar. Glaw et Vences Editors, Köln, Germany.

MOUTOU, F. 1983. Carte de répartition de trois espèces de reptiles réunionnais. Info Nature 20: 63-64

MOUTOU, F. 1995. Phelsuma laticauda, une nouvelle espèce de lézard récemment introduite à La Réunion. Bull. Phaethon, vol. 1 : 33-34.

PROBST, J-M. (in press). Animaux de La Réunion - guide d’identification des oiseaux, mammifères, reptiles et amphibiens. édt. Azalées.

Commenter cet article